Tous les articles de RomiScope, par THEMES clic sur les mots du nuage, par DATES clic sur flèche -

lundi 19 juin 2017


2 commentaires:

Chistian MOCHET a dit…

À QUOI NOUS AURAIT-IL SERVI D’ALLER VOTER, HIER ?
Le Président de la République a dors et déjà réussi sa manœuvre, qui ne présente pas que des inconvénients majeurs, dans la mesure où le dégagisme salvateur, initié verbalement par le leader des insoumis a été matérialisé par la machine mondialiste d'"En Marche", composée de pouvoirs financiers et médiatiques XXL (on peut se demander quels sont leurs intérêts communs avec ceux du Peuple) et ayant savamment préparé l’avènement d’un produit marketing nouveau et hors normes, dépouillé des états d’âmes d’idéologies politiques, qui ne font généralement pas bon ménage avec les stratégies du monde des affaires, auquel les « berlinistes de la CEE » souhaitent nous arrimer.
Le second tour de la Présidentielle, qui promettait un débat de fond, lié au seul clivage crédible de nos jours entre « mondialistes » et « souverainistes » (« En Marche » démontre par sa composition libérale des deux bords, que la Droite et la Gauche n’existent plus) a été rendu inaudible, en raison de l’incompétence et la médiocrité profonde de la pire finaliste de second tour de tous les temps.
Pour nous autres, Souverainistes Républicains, qui étions parmi les plus déterminés des 55% des votants au Référendum de 2005, à se lever contre la Constitution Européenne, il n’y a (en raison du blocus médiatique opposé à un mouvement tel que, par exemple, le Mouvement Républicain Citoyen crée jadis par J-P.CHEVÈNEMENT) aucun autre recours qu’un vote impliquant une famille marquée au fer rouge par les actes et paroles de son patriarche et l’amateurisme fêtard de ses descendantes. De ce fait, cette option devient très facile à marginaliser et stigmatiser, au fil des ondes et rubriques des lobbyistes de la chronique politicarde.
Résultat de cette situation, où depuis des années, un camp est multi-représenté de toutes parts de l’échiquier politique et l’autre rejeté en maquis par le « média tam-tam baratins », qui nous harcèle de pseudo modernité, programmant précarisations antisociales et pertes de repaires républicains à la pelle, une voie royale a été ouverte à un apprenti-sorcier, nous promettant avec une franchise un brin arrogante, des réformes aux allures de mare aux crocodiles, qu’il nous estime mûres à expérimenter et subir sans modération.
Comment comprendre en effet, qu’au nom de la reprise de l’Emploi, le Code du Travail soit démantelé, les Indemnités Prud’homales rabotées à leur plus simple expression (les préjudices seront plafonnés, ça vaut le coup de se laisser aller à certaines pratiques...) et les accords de branches sacrifiés au profit de « négociations » entre « partenaires sociaux », alors que quiconque a exercé dans le Privé, sait que, la collusion entre employeurs et élus étant exempte de toute sanction légale (çà, ça manque cruellement dans le CdT), les représentants du personnel de ce secteur ont au minimum l’aval du patron pour se présenter et au pire sa main bienveillante et paternaliste sur l’épaule...En somme, une forme facile de promotion sociale et hiérarchique, au sein de l’entreprise.
Que dans ces conditions, les très efficaces campagnes, du Candidat, puis du Président MACRON soient reconnues et validées par des scores sans appel, au regard de la faiblesse des oppositions maigrelettes, qui se sont pliées sur sa route, ne souffre d’aucune contestation. 1/2.

Christian MOCHET a dit…

...En revanche, ne pas se prêter à un simulacre de scrutin permettant à 16% du corps électoral d’offrir les 4/5èmes de l’hémicycle (REM, Modem et tous les ralliés rampants PS et LR réunis) à un mouvement venu de nulle part (voir Fabienne COLBOC- REM - 4ème circonscription d’Indre et Loir, à un débat de FR3...Incroyable, mais vrai !), aurait été à mon sens, le meilleur moyen de ne pas laisser croire au Président de la République, qu’il a aussi légitimité à tout faire ce que bon lui semble et en toute impunité, malgré les 84% de votants potentiels qu’il n’a toujours pas su convaincre, en dépit des moyens mis à dispositions de ses candidats au Premier tour de dimanche dernier.
Personnellement, j'ai préféré laisser ses partisans voter paisiblement entre eux, en ne les soulageant pas des responsabilités qu’ils devront assumer en cas de drames humains auxquels ils nous auront exposé par la légèreté de leur vote.
Dans notre ville, les votants LR en ont fait autrement et ont réussi à bouter le candidat Modem hors hémicycle. Mais bon, à quoi le réélu va-t-il bien pouvoir servir dans une Assemblée où il n'aura pas d'autre rôle que de soutenir...Ou se taire. 2/2.